17.3 C
Paris
19 octobre 2021
ARK FRANCE – Actualités ARK et ARK 2 sur PC et consoles
Image default
Guides et tutoriels

LES CARTES OFFICIELLES N°4 : RAGNAROK

Cet article n’a pas pour but de vous apprendre tout ce qu’il faut savoir sur les cartes officielles de ce merveilleux jeu qu’est ARK : Survival Evolved. Mais il va vous faire découvrir la diversité de ces cartes à travers un petit panorama. Pour chaque carte, les thèmes abordés seront les suivants : présentation générale & géographique, les particularités de la carte, ses biomes, ses espèces & Boss, ses atouts & ses inconvénients.

Bonne lecture !

RAGNAROK

Ragnarok : présentation générale & géographique

Ragnarok_Topographic_Map.thumb.jpg.0c1082b7d1b8e1c9f19b2971614311da.jpg

     Ragnarok est encore aujourd’hui l’une des cartes les plus jouées et les plus appréciées d’ARK : Survival Evolved. C’est pourtant, à l’origine, une map moddée non officielle ! C’était, jusqu’à l’officialisation de Crystal Isles, la carte officielle regroupant le plus d’espèces et de biomes différents. Elle reste extrêmement riche en possibilités et en biodiversité ! Même si Ragnarok ne constitue pas une étape de l’Ascension, elle est l‘une des cartes les plus gigantesques, les plus équilibrées du jeu tout en accueillant une myriade de Boss et de donjons vous promettant une aventure passionnante. La géographie de Ragnarok est, en apparence, on ne peut plus classique : il s’agit d’une immense île principale entourée d’eau et de quelques archipels. Cependant, ses particularités sont nombreuses : les biomes sont cohérents, du désert aride en passant par les montagnes enneigées en haute altitude, des archipels magnifiques et plus paisibles se concentrent sur l’ouest de la carte, des grottes immenses et grandioses percent le relief et peuvent accueillir des bases incroyables. Ragnarok possède un relief très pentu et découpé, et présente l’avantage de contenir à la fois toutes les espèces de The Island et toutes celles de Scorched Earth à l’exception du Phénix, en plus de quelques espèces endémiques.

     Les concepteurs ont aussi fait le choix de marquer particulièrement Ragnarok de l’empreinte humaine, malgré l’absence de notes d’explorateurs. De nombreuses ruines jonchent ainsi les biomes, jusqu’au château ou à la cité perdue. Il y a par exemple, le long du fleuve qui parcourt le désert, une immense cité orientale qui trône encore fièrement sur la vallée. Ragnarok convient aussi aux amoureux des océans, avec des profondeurs nombreuses, une grotte sous-marine incroyable et des baies mystérieuses. La taille de Ragnarok est immense pour le monde d’ARK, avec une superficie d’environ 144 km2. C’est sans doute l’une des grandes forces de cette carte, que vous mettrez longtemps à parcourir et à connaître de long en large, même si vous apprivoisez les terribles Wyvernes !

Ragnarok : une carte extrêmement complète

1200px-The_Ivory_Crag_(Ragnarok).thumb.jpg.e18ee1e7e26c80dcfcf4f784ac97bddd.jpg

Le canyon, magnifique et vertigineux biome au nord-ouest du centre de la carte.             En tant qu’Arche non « narrative », Ragnarok est une carte vers laquelle vous n’allez pas forcément vous tourner si vous découvrez ARK seulement maintenant. Elle est pourtant pleine de curiosités uniques et il serait dommage de ne pas s’y attarder longuement. C’est l’une des cartes les plus complètes du jeu, et sans doute celle par laquelle vous devriez commencer si vous disposez de peu de temps. Ragnarok est incontournable ! Voici les particularités principales de cette Arche : 

  • Une immense île centrale et deux archipels dans la partie sud-ouest. Des marécages « marins ».
  • Certains biomes possèdent des décors nordiques et une atmosphère de mythologie scandinave, à l’image de Viking Bay et de ses profondeurs.
  • Des grottes et des donjons répartis dans chaque biome et refermant les artefacts nécessaires pour combattre les Boss.
  • Une immense grotte sous-marine habitable dans les profondeurs du nord-ouest.
  • Des tunnels sous-marins sous Viking Bay qui donnent accès à une grotte gigantesque, obscure et dangereuse.
  • Une grande variété de biomes. Les plages, la jungle, les marécages, les Highlands, le volcan, les hauts plateaux, la faille aux Wyvernes, les montagnes enneigées, le redwood, le désert, le canyon etc.
  • La montagne n’est pas là pour faire de la figuration : ici vous trouverez des montagnes très hautes, très étendues et extrêmement froides, survolées par les terribles Wyvernes de Glace. Une tenue de fourrure légendaire complète s’impose !
  • La carte qui possède le plus d’espèces de Wyvernes différentes : Wyvernes de Feu, de Foudre, Poison, de Glace.
  • Des pentes très présentes, qui rendent l’installation parfois plus difficile.
  • De nombreux mini-Boss tels que le Golem de Lave et des donjons ardus tels que le donjon du désert.
  • Des phénomènes météorologiques et géologiques particuliers : des tempêtes, des éruptions volcaniques et même des geysers !
  • Une répartition intelligente des espèces et la possibilité accrue de rencontre des Ovis dans les Highlands.

Ragnarok : une grande diversité de biomes

     Ragnarok est dotée de nombreux biomes différents, possédant chacun leurs caractéristiques climatiques et leurs espèces particulières. Voici les biomes principaux de Ragnarok :

  • Les plages : c’est un biome assez peu dangereux. Vous y rencontrerez essentiellement de petits carnivores et des herbivores. Les principaux dérangements que vous y rencontrerez seront des chapardeurs (Pegomastax, Ichthyornis). Le climat y est plutôt clément et tropical (chaud la journée, un peu frais la nuit). Attention toutefois aux plages des Highlands (la partie verte au nord-est de la carte). Elles ont un climat un peu plus frais et accueillent parfois des Giganotosaures ou des Mégalanias pour leur extrémité ouest en contact avec les terres volcaniques. Les plages des îles de l’ouest (au niveau du trou d’eau) ne sont peuplées que d’herbivores pacifiques.
  • La jungle : c’est le biome vert foncé à l’extrémité nord-ouest de la carte, à l’ouest de Viking Bay. Il se détache un peu des jungles habituelles en étant peu répandu sur la carte, mais rempli de lacs, de grottes habitables et de reliefs accidentés. Sans doute un des biomes les plus magnifiques du jeu et les plus convoités en multijoueurs ! Ce biome est un peu particulier sur cette carte, puisqu’il est recouvert de pics rocheux particulièrement élevés. C’est un milieu densément peuplé en végétaux comme en animaux, à l’atmosphère chaude et humide, dans lequel vous trouverez les créatures classiques de la jungle, dont de nombreux herbivores allant du sympathique Lystosaur au terrible Thérizinosaure. C’est un des rares endroits où vous croiserez la route du magnifique Tapejara.  Vous pouvez y trouver des dangers intermédiaires mais la menace s’accroît la nuit, dans le noir quasi total alors que les Troodons et Raptors rôdent …
1920px-Upper_Dagmar_Lake_(Ragnarok).thumb.jpg.f10c70350985630c15483224f130fa9d.jpg
  • Vali, le biome boueux : un minuscule biome en pente au sud de Viking Bay. Il est particulièrement inhospitalier et pauvre en ressources. Sur ses pentes, vous pourrez observer de grandes carcasses d’animaux et des arbres morts, ce qui ne sera pas sans vous rappeler les scènes de hyènes du Roi Lion. Et d’ailleurs, les hyènes sont là. Parmi d’autres prédateurs peu sympathiques qui vous feront dévaler les pentes facilement. Attention aussi aux vautours qui peuvent vous attaquer sur votre monture !
  • Les hauts plateaux : à l’est de Viking Bay, vous trouverez de hauts plateaux herbeux, très peu couverts d’arbres mais riches en métal. Battus par les vents, ils abritent des prédateurs intermédiaires, mais aussi quelques Rex ou Doedicurus. Ce sont des lieux intéressants pour y installer une base en raison de leurs sommets plats et vastes. De plus, s’y trouvent des lacs remplis de Castors qui y ont des barrages un peu plus imposants que sur les autres cartes. Au sud de la carte, vous trouverez aussi ce type de plateau à des altitudes moins élevées, avec des rivières peuplées de castors.
  • Les montagnes : situées dans la partie centre et nord-ouest de la carte. Ce biome est sans doute l’un des plus beaux et des plus travaillés de Ragnarok, dont les « montagnes » sont probablement les plus meurtrières et les plus vastes des cartes officielles. Les montagnes enneigées y sont peuplés des créatures habituelles en montagne (Giganotosaure, Rex, Mammouths, Rhinocéros laineux, Loups sinistres, Yutyrannus etc.) Le froid qui y règne y est particulièrement glacial, que cela soit dans les plateaux aux lacs gelés ou les épaisses forêts des pentes. Vous y trouverez des ressources rares, telles que des veines de pétrole, ou encore des loots de haute qualité dans la grotte de glace. La montagne principale accueille des Wyvernes de Glace, spécificité de la carte jusqu’à l’officialisation de Valguero.
1920px-Kamaka_Ice_Lake_(Ragnarok).thumb.jpg.b6bab7fee8300188d2cff14d2965c4a0.jpg
  • Les marécages : un biome moins dangereux que sur The Island car il est plus facile d’en échapper. Il en existe une version minuscule à l’est de Viking Bay, au pied du château en ruines. Un espace marécageux bien plus vaste s’étend sur la mer au nord-ouest de la carte. Il est facile de s’y rendre en bateau mais attention tout de même : vous pouvez vous y embourber facilement et vous retrouver à la merci des Kaprosuchus et des Sarosuchus. Ce biome est peuplé de créatures agressives tels que les Sarcosuchus, les Kaprosuchus, les Titanoboas, les Sangsues, les Piranhas et autres Meganeuras … Reptiles et insectes vous mèneront la vie dure, ainsi que l’atmosphère étouffante. Mieux vaut être bien préparé ! Rien de tel qu’un bon Thérizinosaure pour y farmer les champignons et autres fleurs rares.
  • Le canyon : vous pouvez le repérer au fleuve qui entre à l’intérieur de l’île à l’ouest de la carte, à proximité des marécages. C’est un biome particulièrement grandiose, avec ses forts courants, ses pics vertigineux et ses cascades gigantesques. En contrebas, vous trouverez un grand nombre de perles si vous vous aventurez dans les eaux. Mais cette action est périlleuse, car les Spinosaures et les Piranhas y sont légions … Sur les hauteurs, un des plus beaux spots de métal de la carte. En fouillant un peu derrière les rochers ocres, vous trouverez un grand nombre de métaux, sans prédateur particulièrement dangereux.
  • Le volcan : au nord de la carte, c’est lui qui fait la pluie et le beau temps ! Ce biome est un des plus dangereux du jeu. Tout d’abord, le volcan est parfois inactif, tandis qu’à d’autres moments … Il entre dans une éruption dévastatrice ! À ce moment-là, pas d’autre solution que de fuir, puisque ses projections peuvent vous atteindre mortellement. Sur ses pentes stériles et d’un noir mortel, vous ne rencontrerez quasiment que des espèces hostiles et agiles, telles que la Mantis. La pire des chose à faire est de traverser la zone avec une monture volante manquant d’endurance en pleine nuit. Vous n’y verrez strictement rien, et je vous laisse imaginer le résultat !
  • La faille aux Wyvernes : à l’est du volcan se trouve une faille traversée par ses coulées de lave. Elle est très similaire à celle que vous pouvez trouver sur Scorched Earth et abrite des Wyvernes Poison, de Feu et de Foudre. Inutile de dire que vous y courrez un danger mortel, entre les coulées de lave et les mamans en colère parce que vous volez leurs oeufs … Petit conseil : attirez-les hors de leur faille sur un Brontosaure avant de jouer au voleur. Il existe une grotte au sud de Ragnarok où vous pourrez aussi trouver des nids de Wyverne. Il est plus facile de s’en échapper car les Wyvernes ne parviennent pas à en sortir facilement.
  • Le redwood : C’est aussi un biome dangereux au nord-est de la carte, peuplé de carnivores agressifs. Vous n’y êtes en sécurité nulle part, puisqu’en volant parmi les arbres géants, vous pourrez avoir la désagréable surprise d’être désarçonné par un Thylacoleo qui vous saute dessus … On y trouve des ressources assez rares, comme la sève ou le miel d’abeilles géantes.
  • L’océan : il est bien entendu peuplé de créatures aquatiques. Plus vous descendez en profondeur, plus les créatures sont gigantesques et dangereuses. C’est un océan parsemé de gorges profondes et obscures. Vous y trouverez une grotte immense au nord-ouest de la carte.
  • Le désert : au sud-est, un vaste désert de sable, qui reprend les caractéristiques principales de Scorched Earth. Les chaleurs y sont accablantes, surtout sur sa partie est, et les dangers nombreux : Vers des Sables, Mantis, Arthopleuras, Giganotosaures, Vautours etc. On y trouve un donjon particulièrement amusant ! Dans sa partie ouest, le désert est un peu plus agréable à vivre, avec un large fleuve et une cité perdue, ainsi que de petits canyons. C’est une zone riche en reliques et en veines de pétrole.

Vous l’aurez compris, les biomes de Ragnarok sont extrêmement variés en paysages et en climats !

Ragnarok : un panel d’espèces très large, une Arche non « narrative »

     Ragnarok dispose d’un très grand nombre d’espèces et c’est une des raisons pour lesquelles elle est si prisée par la communauté. Ce sont d’abord les espèces d’origine d’ARK, calquées sur celles de The Island, et elles sont toutes inspirées de la réalité préhistorique. Sont seulement absents le Leedsychtis (vos radeaux vous remercieront) et le Purlovia des Neiges. Mais ce n’est pas tout, puisque vous avez aussi le droit à toutes les espèces endémiques de Scorched Earth à l’exception du Phénix, sans compter quelques nouveautés comme la Wyverne de Glace ou le Ver des Glaces !

Voici la liste des espèces présentes sur Ragnarok, par ordre alphabétique : Abeille géante, Achatina, Allosaur, Alpha Carnotaur, Alpha Megalodon, Alpha Mosasaur, Alpha Raptor, Alpha T-Rex, Alpha Tusoteuthis, Alpha Wyverne de Feu,  Ammonite, Ankylosaur, Anglerfish, Araneo, Archaeopteryx, Argentavis, Arthropleura, Baryonyx, Basilosaur, Beelzebufo, Bousier, Brontosaur, Carbonemys, Carnotaur, Castoroïde, Chalicotherium, Cnidaria, Coelacanth, Compy, Daeodon, Dilophosaur, Dimetrodon, Dimorphodon, Diplocaulus, Diplodocus, Dodo, Doedicurus, Dunkleosteus, Electrophorus, Equus, Eurypterid, Gallimimus, Giganotosaur, Gigantopithecus, Golem de Pierre, Golem de Lave, Griffon, Hesperornis, Hyaenodon, Ichtyosaur, Ichtyornis, Iguanodon, Insecte jarre à eau, Jerboa, Kairuku, Kaprosuchus, Kentrosaurus, Lézard épineux, Liopleurodon, Loup sinistre, Loutre, Lystrosaur, Mammouth, Manta, Mantis, Megalania, Megaloceros, Megalodon, Megalosaur, Meganeura, Mesopithecus, Microraptor, Morellatops, Mosasaur, Moschops, Oiseau terreur, Onyc, Ours polaire, Ours sinistre, Oviraptor, Ovis, Pachycéphalosaure, Pachyrhinosaur, Paraceratherium, Parasaur, Pegomastax, Pelagornis, Phiomia, Piranha, Plesiosaur, Procoptodon, Pteranodon, Pulmonoscorpius, Purlovia, Quetzal, Raptor, Rex, Rhinocéros laineux, Sangsue, Sarcosuchus, Saumon, Smilodon, Spinosaur, Stegosaur, Tapejara, Therizinosaur, Thylacoleo, Titanoboa, Titanomyrma, Titanosaur, Triceratops, Trilobite, Troodon, Tusoteuthis, Vautour, Ver des Sables, Ver des Glaces, Reine Ver des Glaces, Wyverne de Feu, Wyverne de Foudre, Wyverne de Glace, Wyverne Poison, Yeti, Yutyrannus.

     Comme toute carte d’ARK qui se respecte, Ragnarok a son lot de Boss permettant d’accumuler les objets Tek. En l’occurrence, il s’agit du Dragon et de la Manticore qui spawnent dans la même arène en même temps, Ragnarok Arena. Un défi de taille donc !  Pensez à bien vous renseigner dessus dans les autres articles avant de les affronter.

       Ragnarok n’étant pas une Arche « narrative », vous n’y trouverez ni note d’explorateur, ni chemin vers l’Ascension.

Ragnarok : Atouts & inconvénients

       En guise de conclusion, voici les quelques atouts et inconvénients que l’on peut répertorier sur la carte Ragnarok, en la comparant aux autres cartes du jeu :

Ragnarok : les atouts

  • Une carte abordable pour les débutants, qui peuvent faire leurs premiers pas sur une plage. Les légumes et la viande de mouton sont accessibles assez facilement dans les Highlands, un avantage pour les tames, d’autant que les Equus sont très présents.
  • Une carte immense et riche en contenu, que vous pouvez traverser assez rapidement grâce aux Wyvernes et aux Griffons.
  • Une plongée dans un monde préhistorique qui ravira les puristes de paléontologie et de survie, avec des espèces pour la plupart réalistes, ainsi que des espèces mythologiques qui ont nourri l’imaginaire humain à travers les sièces.
  • Une topographie assez accidentée, qui ne facilite pas la traversée au sol et la construction de bases. Un défi à relever !
  • Peut-être les plus belles grottes habitables d’ARK, autour de Viking Bay et dans les Highlands notamment.
1920px-Pirate_Cave_(Ragnarok).thumb.jpg.ff34672d0b3bb60a3c1af2f78174c80d.jpg
  • Une montagne qui retrouve toute sa place, froide, vaste et hostile.
  • De très beaux emplacements de construction malgré tout.
  • Une activité volcanique réussie.
  • Une très grande diversité d’espèces et de biomes.
  • Des donjons captivants.

Ragnarok : les inconvénients

  • La topographie très accidentée est un atout comme un inconvénient : vous aurez parfois un peu plus de mal à construire.
  • L’absence d’espèces d’Aberration, Extinction, Genesis qui déplaira peut-être à certains. Pour les puristes de paléontologie et de mythologie, c’est en fait un avantage.
  • Une mer peut-être sous-exploitée, comme souvent sur ARK.
  • Ce n’est pas une Arche « narrative ».

Bon jeu à vous sur Ragnarok en attendant le prochain article sur Aberration !

Articles connexes

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies