9.3 C
Paris
4 octobre 2022
ARK FRANCE – Actualités ARK et ARK 2 sur PC et consoles
Image default
Scorched Earth

TRADUCTION DES NOTES DES EXPLORATEURS SCORCHED EARTH : EDMUND ROCKWELL #1 À #30

  Dernière mise à jour le 24 septembre 2021 à 11h23

Journal de Rockwell #1 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Maudits soient ces troublants engins ! Malgré tous mes efforts, je ne comprends rien de rien aux consoles que j’ai trouvées dans ce sanctuaire étoilé.

Si seulement mon agité d’assistant à lunettes de longue date était encore là. Quel était son nom ? Gerald ? Gerarde ? Le genre qui aimait trafiquer les appareils que nous récupérions des mains des habitants les moins chanceux de l’île. Un gars bien. Les inscriptions qu’il a trouvé à l’intérieur de ces petites babioles ont été ma première vision du mot « ARK », autant que je me souvienne.

Quel dommage à propos de l’incident avec le Compsognathus. Si j’avais toujours ses services, peut-être que je ne serai jamais venu dans ce désert oublié de Dieu. Bon. Garde ton calme, Rockwell ! Fais de ton mieux.

Journal de Rockwell #2 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Très bien ! Maintenant que j’ai trouvé un coin d’ombre où je peux profiter d’un bref moment de répit contre la chaleur épouvantable de ce désert, il est grand temps de me fixer des objectifs pour cette expédition. Si je me promène sans but, je suis sûr de connaître le même sort que ce pauvre Gerald.

Tout d’abord, je dois trouver une tribu locale, si ce n’est pour d’autre raison que d’obtenir une monture décente et des vivres.

Puis, je dois simplement en savoir plus sur l’étrange métal qui tapissait les murs du sanctuaire. Même après une rapide étude, j’ai pu voir qu’il possède des propriétés extraordinaires. Mais où pourrais-je en trouver ?

Journal de Rockwell #3 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je dois dire, rien ne rappelle plus la propre moralité d’un homme qu’un désert de désolation. En jeune gaillard, j’aurais pu survivre seul dans ce désert pendant des années ! Une fois, j’ai repoussé un tigre du Bengale rien qu’avec une fiole vide et ma pipe préférée. Avec cette lance de fortune, les bêtes de cette terre n’auraient jamais une seconde de répit !

Pourtant, avec la vieillesse, je peux sentir ce maudit soleil saper ma force chaque minute que je passe sous son regard impitoyable. Chaque jour, je couvre moins de terrain que la veille.

Je dois trouver la civilisation bientôt, peu importe si elle est primitive. Sans les bons outils et fournitures, je crains que cette expédition soit incroyablement courte.

Journal de Rockwell #4 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Eurêka ! Enfin, j’ai trouvé des signes de vie humaine !

Cet après-midi, je suis tombé sur une série d’empreintes fraîches, certaines laissées par des humains et d’autres par ce que je pense être de grandes bêtes de somme. Je ne sais pas à qui elles appartiennent ni à quel point ces personnes sont civilisées, mais je ne peux pas non plus me permettre d’être trop exigeant sur mon choix de sauveurs.

Quels qu’ils soient, je dois les retrouver immédiatement. Une fois mes forces recouvrées, je vais m’empresser de suivre ces traces avec vigueur. Le récit du brillant et parfaitement soigné Sir Edmund Rockwell ne finira pas aujourd’hui !

Journal de Rockwell #5 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Salut, ton nom est le Repos du Prophète !

Après un bon repas et un peu de temps à l’ombre, la forteresse de fortune n’a pas l’air aussi imposante que son nom laisse supposer. Néanmoins quand j’ai vu pour la première fois ses murs à travers les dunes, cela aurait pu tout aussi bien être l’El Dorado, j’étais si reconnaissant de la trouver.

Jusqu’ici, j’ai vu peu d’habitants, mais ils ont l’air hospitaliers. On m’a donné de la nourriture, un abri, et même un linge humide pour me nettoyer. Plutôt généreux de leur part, étant donné la rareté de l’eau sur ces terres.

Leurs vêtements sont une curiosité, cependant. Ces robes ont plus l’air cérémonielles que fonctionnelles.

Journal de Rockwell #6 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Il semble que le Repos du Prophète plus une enclave ou un monastère qu’un forteresse. Je suppose que ceci expliquerait le nom, n’est-ce pas ?

Oui aussi étrange que cela puisse paraître, les indigènes ont créé une religion primitive centrée autour des obélisques de l’Arche. Ils prient trois fois par jour, chaque fois face à un obélisque différent, et leurs robes portent un symbole unique, une étoile à trois branches de couleur rouge, vert et bleu. L’obélisque bleu semble recevoir une vénération particulière en raison de sa proximité.

Aussi ignorantes que puissent être leurs superstitions, elles sont loin de la religion la plus sauvage que j’ai rencontrée. D’ailleurs, le Repos du Prophète a besoin d’un docteur, et j’ai besoin de provisions.Note : cette traduction n’est actuellement pas officielle. Le sous-titre anglais n’est pas présent sur Crowdin, et celui affiché en jeu correspond au texte de la note #6 de Dahkeya de Scorched Earth…

Journal de Rockwell #7 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

J’ai découvert pourquoi le Repos du Prophète est si généreux en eau. Le puits au bord du complexe est construit directement au-dessus de ce que les gens du pays appellent une « veine d’eau », une source intarissable d’eau qui jaillit des profondeurs de la terre.

Son existence est un miracle mineur, enfin comparé à ce que j’ai vu des sanctuaires étoilés, mineur est le mot adéquat. Je suppose que cette Arche doit flotter parmi les étoiles, tout comme l’Île le faisait. Quelle pensée extraordinaire ! Je n’arrive pas à comprendre comment une telle chose est possible, mais ce métal remarquable doit en être la cause. J’en suis certain.

Journal de Rockwell #8 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

La plupart de mon travail en tant que docteur du monastère a été assez banal. De temps à autre un des gardes était blessé par la faune locale, mais je me retrouvais souvent à traiter des coups de soleil et des maladies communes. Du coup, j’avais du temps pour apprendre ce que les prêtres connaissent à propos des obélisques.

À vrai dire, ils sont incroyablement mal informés sur les piliers, au sens littéral, de leur foi. Ils ne sont pas au courant que les obélisques sont des dispositifs qui peuvent être activés, et cela va s’en dire qu’ils n’en ont jamais activé un eux-mêmes.

Cependant, ils ont montré une lueur de compréhension quand j’ai décrit les artéfacts que j’ai trouvés sur l’Île. Je devrais continuer à creuser. 

Journal de Rockwell #9 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Incroyable. Ces idiots adorant des idoles ont-ils remplacé tout leur bon sens par une dévotion aveugle ? Des années de chaleur accablante ont-elles complètement embrouillé leur cerveau ?

On m’a finalement permis de voir le sanctuaire intérieur du monastère, et voilà, ils étaient là. Ces artefacts lumineux siégeaient sur un autel devant un troupeau de croyants primitifs, ils étaient tout comme ceux que j’avais trouvés dans les cavernes sous l’île. Pourtant, au lieu de les utiliser ou même de les étudier, ces imbéciles les prient !

La vraie valeur de ces artefacts est complètement perdue devant ces simples d’esprit. Des reliques sacrées, en effet !
Note : cette traduction n’est actuellement pas officielle. Le sous-titre anglais n’est pas présent sur Crowdin, ni même ne s’affiche en jeu…

Journal de Rockwell #10 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Il a fallu du temps, mais j’ai enfin volé suffisamment de fournitures et d’outils pour survivre par moi-même. Les charger sur ces bêtes de somme ressemblant à des chameaux a été laborieux, mais le véritable problème était de s’enfuir avec les artéfacts.

Il y a toujours quelqu’un qui surveille le sanctuaire intérieur, alors j’ai étudié attentivement les relèves de la garde jusqu’à ce que j’identifie la boisson où verser mon sérum somnifère. Alors même j’ai agi avec hâte et ruse, car on ne découvrira sûrement mon cambriolage que lorsque les prêtres se réuniront pour leurs prières du matin.

Hélas, ils arriveront trop tard ! Sir Edmund Rockwell est toujours en avance sur ses adversaires, mais pas d’un simple pas. Non, je suis à des kilomètres et des kilomètres au-delà de leur portée !

Journal de Rockwell #11 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Cela fait plusieurs jours que j’ai quitté le Repos du Prophète, et je n’ai vu aucun signe de poursuite. Je ne suis pas surpris. Ils ont probablement supposé que j’irai à l’obélisque bleu, car il était le plus proche. En partant pour l’obélisque vert à la place, j’ai déjà déjoué ces simples d’esprit fanatiques. Comme je l’ai dit, des kilomètres d’avance ! Des kilomètres !

Avec ces idiots écartés, je peux ralentir mon rythme et prendre le temps d’étudier correctement leurs soi-disant reliques sacrées. Je suis curieux de voir si les matériaux qui les composent possèdent des similarités avec le métal du sanctuaire étoilé.

Journal de Rockwell #12 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

L’obélisque réagit à la présence des artéfacts avec encore plus d’intensité que ce à quoi je m’attendais. Chaque obélisque sur l’Île nécessitait huit artéfacts pour générer ce type de réponse, et non trois. En d’autres termes, je n’aurai peut-être pas besoin de faire de spéléologie avant d’invoquer la terrifiante bête que cette Arche a en réserve pour moi.

Ah, la bête. Maintenant, cela pose une problème complètement différent. Même avec ma jeunesse et ma pipe préférée, je doute que je puisse tuer un monstre tel que ce dragon que Mister Nerva a combattu. Pas seul, de toute manière. Je vais devoir trouver un partenaire pour cette entreprise risquée, mais qui ?

Journal de Rockwell #13 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je suis retourné vers le nord dans l’espoir d’entrer en contact avec certains indigènes. C’est un risque, car je ne peux pas être sûr de combien de ces sauvages empotés sont sous l’emprise de ce culte ridicule envers les obélisques, mais c’est aussi la seule région que je sache occupée.

Je n’ai pas grand chose à offrir en échange d’une alliance, mais je suis sûr que je peux négocier une alliance avec au moins une des tribus de cette Arche. J’étais au centre des disputes diplomatiques de l’Île pendant des années, après tout. Je suis un négociateur et un baratineur chevronné ! Je peux sûrement persuader ces habitants primitifs du désert à conclure un partenariat.

Journal de Rockwell #14 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Quelle terrible infortune ! Mon sens aigu de l’orientation m’a finalement conduit à une colonie locale, mais à ce qu’il apparaissait, je n’étais pas le premier à la visiter ce jour-là. Cet honneur revenait au clan du Phoenix Flamboyant, une bande de pillards qui étaient en train de voler les réserves et de réduire en l’esclavage les derniers survivants quand je suis arrivé.

Évidemment, les voyous me sont tombés dessus et m’ont dépouillé de mes objets de valeurs dans les minutes qui suivirent mon arrivée. Rustres ! J’ai réussi à garder mon journal, mais rien d’autre. Ça ne se passera pas comme ça !

Après tout, je cherchais une tribu douée dans l’art de la violence. Peut-être que je peux tourner cela à mon avantage.

Journal de Rockwell #15 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Maudit soit ces satanés brutes ! Malgré une litanie de demandes polies et courtoises, ils refusent de me laisser parlementer avec leur chef. Il est certain que tout chef n’est pas aussi stupide que ces barbares. Je suis certain que nous pourrions arriver à une sorte de…

Et tout ce bruit ! Impossible de se concentrer avec tout ces gémissements insupportables ! La plupart des prisonniers se plaignent de blessures et le reste d’entre eux sont juste hystériques.

Très bien. Peut-être que si je m’occupe des blessés, cela réduira cette cacophonie gênante. 

Journal de Rockwell #16 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Enfin, je peux m’entendre penser ! Les gardes m’ont déplacé dans une cellule privée, et même s’ils n’ont pas divulgué la raison de mon transfert, je les soupçonne d’avoir remarqué mes compétences en médecine. Je les ai surpris en train de regarder dans ma direction à plusieurs reprises pendant que je travaillais.

Il me semble que les médecins sont fort demandés par ici. Ce n’est probablement pas si surprenant que ça. L’Île n’était pas vraiment différente. Peu importe. Alors que mes compétences dans le domaine de la médecine correspondent davantage à celles d’un médecin de terrain qu’à celles d’un vrai médecin, je continuerai à jouer ce rôle tant que cela me servira.

Journal de Rockwell #17 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Après des jours de voyage, nous sommes finalement arrivés au campement du Phoenix Flamboyant, et pendant que mes anciens compagnon de cellule ont été traînés dans des enclos d’esclave, je me suis retrouvé devant le chef du clan.

J’avais entendu les récits narrant la gloire des empires Tatars, bien que je n’avais jamais traversé leurs terres. Timur a tout l’air d’être de la même trempe que les légendaires Khans. Il était à la fois impérieux et informel à la fois, m’interrogeant avec impatience depuis un trône fait de peau et d’os.

Naturellement, il a été impressionné par mon esprit et mes manière courtoises. Certes, il ne l’a pas dit à haute voix, mais j’ai été escorté dans une petite chambre privée au lieu d’une cellule, ce qui est une preuve de considération de sa part.

Journal de Rockwell #18 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je réfléchissais à pourquoi Timur nécessitait les services d’un docteur. Il semblait en parfaite santé et depuis mon arrivée, je n’avais vu aucun patient. Eh bien, plus besoin de réfléchir !

Timur a une femme, et elle porte son enfant.

Je suppose que même les pillards assoiffés de sang peuvent tomber amoureux, ou au moins désirer une famille. Toute l’affaire serait plutôt pittoresque si je ne m’attendais pas à prendre soin de la femme et à faire naître l’enfant. Si l’enfant ou la mère meurent au cours de l’accouchement, je crains de les suivre peu après.

Journal de Rockwell #19 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Nasrin est très différente de son mari. C’est une petite fleur timide, ou plutôt, elle le serait si elle n’était pas enceinte de plusieurs mois.

Je suis encore indécis quant à savoir si mon arrivée est impeccable ou malheureuse. Timur n’aura pas besoin d’un docteur dans quelques semaine, mais j’ai été plongé dans un scénario peu familier avec peu de temps pour me préparer.

Malgré ma situation désagréable, toute cette affaire est plutôt intrigante. Je n’ai jamais envisagé la possibilité que de nouvelles générations naissent sur l’Arche, mais c’était évidemment inévitable. Comme tout animal commun, les humains ont l’envie de procréer. Sinon, comment l’espèce pourrait-elle persister ?

Journal de Rockwell #20 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Rockwell, vieille branche, tu l’as encore fait ! La mère et l’enfant se portent bien, Timur est un père fier, et ta tête est toujours attachée à tes épaules. J’étais même un invité d’honneur au festin de célébration de Timur ! Je ne peux pas dire que j’ai aimé le sport sanglant qui sert d’animation au Phoenix Flamboyant, mais la nourriture était délicieuse.

J’étais également sûr de saisir la bonne volonté momentanée de Timur en sussurant à ses oreilles des mots sur les obélisques, les artéfacts et la puissance indicible qu’ils accordent aux hommes mortels. Cela peut prendre du temps pour que ces pensées se tranforment en des actions, mais avec un soin constant, je peux le convertir en mon général involontaire.
Note : cette traduction n’est actuellement pas officielle. Le sous-titre anglais n’est pas présent sur Crowdin, ni même ne s’affiche en jeu…

Journal de Rockwell #21 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Les talents d’orateur de Sir Edmund Rockwell ont encore frappé. Après avoir passé trop de temps à regarder le Phoenix Flamboyant réduire en esclavage et décimer des caravanes et des villages, j’ai convaincu Timur de tester sa puissance contre le gardien de l’obélisque.

Je l’admets, je suis quelque peu anxieux. Timur n’est pas le commandant que Mister Nerva était , et s’il périt, je périrai avec lui. De toute façon je n’ai que peu d’autres choix, et le jeu en vaut la chandelle. Les obélisques, le sanctuaire étoilé et ce précieux minerai constitueront le fondement de mon héritage en tant que scientifique, gentil homme et explorateur. J’en suis sûr.

Journal de Rockwell #22 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je l’ai trouvé ! Je l’ai vraiment trouvé ! Des échantillons bruts et non contaminés du même mystérieux minerai qu’au sanctuaire !

Cette redoutable bête devait le protéger. Remerciez les cieux pour Timur et sa féroce folie ! Lorsqu’il a sauté du dos de sa wyverne, j’ai pensé qu’il était condamné, mais le fou a effectivement réussi à saisir les cornes du monstre et à transformer ses yeux en un désordre sanglant. Je n’ai jamais vu une barbarie si brutalement efficace.

Beaucoup de son groupe n’ont pas survécu à la rencontre bien sûr, mais c’était à prévoir. Le progrès exige des sacrifices, et que ces brutes le sachent ou non, leurs morts ont permis à l’humanité de faire un bond vers le futur.

Journal de Rockwell #23 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Ce minerai est tout simplement extraordinaire ! Il est chaud au toucher, cela même lors des froides nuits du désert, et il dégage des impulsions comme s’il avait son propre battement de cœur. Il est à la fois léger et plus robuste que n’importe quel matériau que j’ai rencontré. Les possibilités d’utilisation d’une telle substance…

Je vais devoir lui trouver un nom à un moment donné. Qu’est-ce qui ferait l’affaire ? Rockwellium ? Edmundium ?

Un dilemme pour une autre fois. Pour l’instant, j’ai des affaires plus urgentes à régler. Timur et ses sauvages Phoenix Flamboyants ont joué leur rôle et je ne peux pas rester sous leur garde. Il est temps que le grand chef guerrier reçoive sa juste récompense. 

Journal de Rockwell #24 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Hélas, pauvre Timour. Il était si concentré sur la célébration de sa victoire sur un ennemi, qu’il n’a jamais vu sa plus grande menace. Maintenant, il se trouve sous la tête coupée de la bête qu’il a vaincue, les yeux exorbités et le sang s’écoulant de sa bouche ouverte.

Du moins, c’est ainsi que je l’imagine. Je ne suis pas resté pour admirer mon ouvrage. Dès que les premiers guerriers des Phoenix Flamboyants ont succombé à leur festin empoisonné, je me suis enfui dans la nuit, de l’Edmundium et des artéfacts à foison.

Bien fait pour eux ! Ils ne m’ont jamais traité avec la convenance qu’un gentilhomme et qu’un érudit de mon calibre méritent. Ce désert est bien mieux sans eux.

Journal de Rockwell #25 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Comme je devais me hâter à m’enfuir du camp du Phoenix Flamboyant, je n’ai pas pris le temps de vérifier mes vivres. Il semblerait que je doive me mettre à chasser.

Qu’importe ! Je ne suis peut-être plus aussi agile que lorsque j’ai abattu un rhinocéros dans les plaines du Serengeti mais avec tout l’arsenal que j’ai pu emporter, j’y arriverai certainement. J’avais prévu d’échanger ces armes contre des informations dès que je rencontrerai une tribu paisible, mais je peux utiliser quelques munitions.

Journal de Rockwell #26 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Malgré mon peu de matériel, j’ai réussi à faire quelques tests préliminaires sur l’Edmundium. D’après mes observations, il ne peut être fondu dans une forge classique, ce qui rend sa transformation en lingot quasi impossible. Je soupçonne qu’il a des liens métalliques extrêmement forts et donc un point du fusion bien plus élevé que la plupart des métaux conventionnels.

J’ai besoin d’un équipement convenable pour effectuer des analyses plus poussées. Ne faisons pas trop de zèle cela dit, je n’ai qu’un nombres d’échantillons limités et…

Zut ! Je devrai réfléchir à cela plus tard. Une tempête de sable se prépare et je n’ai aucun désir de m’y laisser prendre.

Journal de Rockwell #27 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Satané temps ! Non seulement cette tempête de sable m’a séparé de ma monture, mais quand le temps s’est dégagé, j’ai été assailli par cette traîtresse de Miss Walker elle-même ! Oh elle a mis les manières, racontant toutes sortes d’absurdités à quelle point elle était enchantée de me voir. Foutaises ! Je vois à travers sa ruse.

Je suis certain qu’elle en a après mon Edmundium. La seule raison pour qu’elle ne l’ait pas simplement pillé de mon cadavre est qu’elle nécessite mon intellect supérieur pour le comprenne. Nous pouvons être deux à jouer ce jeu, Miss Walker ! Je peux prendre le rôle du vieux scientifique aimable pour un temps, mais je ne serai pas trahi de nouveau !

Journal de Rockwell #28 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je suis heureux d’avoir caché ma présence à Miss Walker après sa capture sur l’île. Elle pense clairement que je n’ai pas eu vent de sa trahison. En prenant fort avantage de ce fait, j’ai réussi à tromper le trompeur !

Quant à la vieille bique avec laquelle elle voyage, c’est une autre histoire. Je la surprends souvent à épier dans ma direction, les yeux perçants et méfiants. Si je pouvais, je règlerais ça de la même façon qu’avec Timur, mais je crains qu’elle ne soit trop attentive. Pour le moment, je dois maintenir ma tromperie du mieux que je peux.

Journal de Rockwell #29 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

J’ai peut-être donné trop de crédit à Miss Walker. Bien que je lui ai permis d’apercevoir négligemment mes échantillons de minerai Edmundium, elle était plus intéressée par l’artefact que je possédais.

J’aurais dû m’en rendre compte plus tôt. La spécialité de Miss Walker est la biologie. Elle ne reconnaîtrait pas les propriétés uniques de l’Edmundium même si ces dernières lui sautaient aux yeux !

Ce fait a atténué certaines de mes tensions. Même si Miss Walker cherche à profiter de mon génie, elle se concentre sur les mauvaises découvertes. Tant que je ferai preuve de prudence dans mes études de l’Edmundium, je garderai une grande avance sur elle.

Journal de Rockwell #30 – Scorched Earth

ark france

Edmund Rockwell a écrit :

Je ne peux attendre pour me débarrasser de cette femme menaçante, celle que l’on appelle Wali Al Aswad. J’imagine que ce sentiment est mutuel. Elle n’a pas été fort peinée de nous voir à l’entrée de l’Arche pour le sanctuaire étoilé.

Les choses seront beaucoup plus faciles une fois que Miss Walker et moi serons débarrassés de la sorcière du désert. Miss Walker n’est pas consciente des merveilles de l’Edmundium et de mes connaissances sur ses intrigues sournoises d’autrefois sur l’Île.

Elle peut continuer à jouer avec des bibelots et des reliques. Je pourrais même l’assister s’il me venait l’envie. Pendant ce temps, je vais découvrir les secrets du plus extraordinaire élément de l’univers juste sous son nez !

Retrouvez la communauté ARK FRANCE sur notre discord ici :

discordarkfrance

Articles connexes

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies